top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Villes d'Amazonie, villes de la Caraïbe - un poème de JJJJ Rolph


Port au prince bête horrible

Port-au-Prince est une aube qui s’ouvre sur l’infini

Je te connais ville d’espoir et d’azur

Qui mange la fragilité du poème

Vent feu séisme et cyclone

J’ai porté cette ville sur mon cœur

Tel un énorme fardeau

Port-au-Prince s’étrangle à Fort National

Où la misère est comme le temps

Qui coule dans cette ville aux mille âmes

Sans rêves et sans espoir

Port-au-Prince dit toujours à l’étranger

Que la violence est son père.




78 vues0 commentaire
Post: Blog2_Post
bottom of page