top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Villes d'Amazonie, villes de la Caraïbe - Poème d'Alexandra Cretté


Nuit échevelée à Belem




La Pororoca a tout emporté, fuselée et infinie, portant sur son dos son lot de tortues luthières et de raies aériennes.


Depuis, les tours de fer et de béton peuplent la baie et le croisement illimité des îles et des fleuves aux eaux brunes épaisses.


Un jaguar noir et fou continue d’ errer entre deux murs, persuadé de ne jamais voir autre chose que la voûte céleste.


Sous les eaux sans lumière, au fond d’un couloir devenu chevelu de vase, la salle du Bar do Gilson où meurt un churinho plaintif caressant deux cordes de guitare.


Entre mes seins, plantée, une lame incisive.


Combien de rivières traversent à nouveau le delta? Combien d’îlets et de roches?

Combien de lamantins goguenards vagissent aux confluents des eaux douces et des eaux salées?


Encore une fois les awaras d’orange brûlante flotteront en février sur les eaux. Trillons de graines.


Devant l’aurore, un ibis rouge au soleil saignant d’équateur.



22 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page