top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Villes d'Amazonie, villes de la Caraïbe - Cayenne, un poème de Samuel Tracol

Elle ne se donne guère à voir,

La capitale du peyi à venir.

Géométrie longiligne, palmeraie comme horizon.

Même la mer y est indistincte pour le bouliste des Amandiers.


On ne l’arpente guère, ville confuse,

Écrasé de soleil, trempé d’orage.

Gare à refuser ses errances,

Pour l’égaré, Cépérou est un Finistère.


A rebours, l’homme avisé la connaît bien,

La ville-piment-bagne des livres jaunis ;

« Cayenne » comme un anathème.


Elle se garde d’ailleurs bien de contredire le voyageur,

Le godillot enfoncé dans le trottoir crevassé,

L’œil rivé sur une scène d’opérette.


Cayenne est une idée.





19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2_Post
bottom of page