top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Une Rue de guerre - un poème de Dorvil Rossiny

Je porte cette palle Aux déception du temps Le corps décoratif des anges - Sans zèle - Plein de dévotions

Ce défaut de gloire Détrône les belles Au bénéfice de la nuit Corps bradés mis sur le marché de la nudité Les rangs de fleurs Belles Bien parfumées

Au marché en bas se prosternent les rois Pour concrétiser dans la honte Cette douceur vaine Écorchée de tes cheveux

Les genoux des acheteurs Amateurs de l'amour La Belle s'est faite Maudite Au goût du blé

Je porte encore cette palle

Aux cinq cents mille qui se crèvent

Au prolongement du latex sans fin

Ce cimetière de gloire Dans une boucherie sans pudeur Au marché en bas

Une rue qui ne se gêne jamais

Devenue fantôme aux fards

des balles qui maquillent les passants

Ce n'est plus l’asphyxie


Le sang coule Effaçant les entailles des genoux La prostitution est vidée Dans une résidence en guerre






54 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page