top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Terre Mère - un poème d’Émile Boutelier - World Poetry Movement 2022, photographie d'Alizée Thomas

La Terre ne nous regarde pas C’est étrange les hommes s’empoisonnent d’espoir - Mais Terre n’a de mamelles qu'aux prunelles de l’enfant perdu qui a crevé ses jouets. C’est étrange - ma mère a hérité des talions de son ventre. Nous : de quoi méritons-nous que la Terre se souvienne ? C’est étrange comme les hommes - S’illusionnent : et d’un nuage échafaudent un visage, Ivres d'être bus en miroir. Mais le tain a-t-il d’autres bouches que celles qui s'y lapent ? C’est étrange comme - Et nous pourrions continuer ainsi à racler dans Son rein nos rasoirs parasites. Croyez-vous qu'Elle criera ? C’est tragique… Elle n'aura jamais posé sur nous - que dédain, quand nous, gonflés d'acier, gâterons dans Son sein. La Terre ne nous regarde pas. C'est - Dans l’ombre milliardième d’un bruissement de cils, que passera - l’Humanité, sans savoir : C'était sa propre échine Qu’elle boisait de rasoirs.



20 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page