top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Petit Fantôme - un poème de Roody Polo


A peine venu

tu reflétais le merveilleux

l’espoir


Tréfonds d’un cœur sensible et souffrant


On façonnait déjà ton image

au tableau lointain du destin


La flamme des maux d’une morne vie

et la chaleur lassante d’une soirée d’été

ont consumé les entrailles

de ceux qui t’attendaient

Au miroir ruisselant

J’ai vu ton ombre

errante sous un vent de désespoir


Tu viens les yeux fermés…


Souvenirs douleurs nostalgies

Tout passa tellement vite


Tu n’eus même pas le temps

ni de dire bonjour soleil

ni de dire merci étoiles suivantes

Les battements amollis de ton cœur

remplirent mon calice du vin d’effroi

d’amertumes de souffrances


Quel amour perdu


Ici tout se baigne dans la futilité


Ce que la matière nous donne

est repris par la matière


Comme on a dû rêver

comme on a dû espérer

sans aucune explication

tu fuis

tu laisses ton nom et ton ombre

où se mêlent

souvenirs singuliers et déchirants


Quelle horreur


On aurait dû jouer ensemble à la guitare,

On aurait dû dormir ensemble,

mais je n’ai pas vu ton sourire


L’étoile t’a reconduit à ta source,

lentement



Ce silence fut ta prison…





49 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page