top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Nostalgie - Lettre de traverse, un texte d'Alexandra Cretté

Dernière mise à jour : 13 sept. 2021


Pour Samuel Tracol,

Mon ami, voici une lettre postée sur l'aile d'un avion qui remonte le temps. Posée sur les plumes des aigrettes blanches qui jouxtent le tarmac, en postures de danseuses sur leur échasse frêle. Le vent fait trembler les arches forestières au loin. Et quand je m'envolerai je verrai une dernière fois la forêt infinie disparaître derrière mon épaule atlantique. C'est une lettre ici postée pour traverser le temps et les continents. Attachée à mes chevilles comme un cerf volant. Nichée dans les recoins de mon enfance. Tendue et fragile entre mes certitudes et la peur de vieillir. Je devine la terre verte et bordée de limon derrière moi. L'Amazonie chérie où j'ai posé mon enfant dans le sol . Où les rivières dessinent quelque part toutes les lettres de tous les prénoms . C'est l'échappée géographique. Comme une fuite en avant qui me fait basculer d'un grand coup d'épaule vers les lieux de mon enfance. Gîtée de gauche à droite, ou d'avant en arrière. Demain qui me reconnaîtra dans l'air blanc et piquant de l'hémisphère nord? Puis-je me tourner vers mon passé pour y trouver le goût pur? Je t'écris, mon ami, une lettre bien fragile. Tu peux me lire sans savoir où je vais. Sans y voir malice ou subterfuges. Tout est chemin pour ceux qui savent s'entendre. Ainsi en est-il de cette volée de mots qui s'en vont en avant et en arrière. Car j'évite le moment de parler des endroits que j'ai fuis. Ils ombrent mon cœur de tant de si. De tant de choses à défaire et à refaire. Devant moi, les larges autoroutes impersonnelles et grises s'entrelacent. Surnuméraires et enchâssées. Enclavant des souvenirs de banlieue, d'école et de rêves d'ailleurs. Toujours j'étais là et déjà partie. Aujourd'hui absente et encore revenue. Tu le vois bien, ami, le temps se retourne sur moi.





59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2_Post
bottom of page