top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Le corps sensuel - Un poème de JJJJ Rolph, extrait du recueil Un oiseau rouge pour l'aurore

Annabelle que dirais-tu

De la Rue Notre-Dame

J’ai troqué ton nom

Contre des lampadaires

De quelle senteur est ta bouche

Quand elle se prénomme Port-de-Paix


Annabelle

Redis-moi l’horrible de l’amour des yankees

Ta voix a modelé le destin des esclaves

Et je me suis fait mille fois Colomb de tes caravelles


Ô Annabelle Ô Port-de-Paix

J’ai appris très tôt à te parler d’horloges

D’aquarelles de tambours

J’ai appris aussi à vivre

Le naufrage dans tes yeux


Annabelle il y a plein d’angoisse dans mon poème

Ces vers malmenés je les ai achetés

Pour toi mon amour pour toi volontiers

A la Croix-des-Bossales.



Il y a une ombre qui danse sous la pluie

un paysan tué par le marché

Il y a ta bouche

Il y a mes yeux


Appelle-moi basilic

Pluie d’étoiles

Orage brûlé

Brèche d’insomnie

Je suis né caraco

Caco fou de liberté


Je suis Alep Soweto Port-au-Prince

Je suis feu d’odeur


Je suis le paravent d’un oiseau

L’entre-jambe d’un soleil trop mûr

Je suis l’immense Ti Amélie

Sur toutes les belles places de toutes les belles villes

Qui prêtent noms de femme.



73 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page