top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

La folle qui vola le temps- Une nouvelle de JJJJ Rolph

Dernière mise à jour : 26 sept. 2021

La rumeur égorge la ville. Les riverains se prennent la tête.


Les enfants en mal de cadeaux, les putes aux bourses vides, aux nuits blanches, et les fiancés obligés d’annuler leur mariage. Il n’y aura pas de 2050.


Les ténèbres hébergent les rues.


Personne ne l’a prise au sérieux, quand Krèk Koko l’a annoncé aux enfants de la ville : ‘’Mes chenapans, le temps ne coulera plus. Il n’y aura plus de 2050. On a volé la fin de l’année’’. Le bruit résonne partout. Le malheur a frappé si fort cette fois-ci que le soleil change de couleur. Il porte désormais son habit de deuil. Chacun aboyait son opinion, « Il faut brûler tous les «masisi»! "cria un fou de dieu. « Sodome et Gomorrhe ! » poursuit-il.

Suivi par d’autres fous du christ munis de leur sainte bible.

Krèk Koko prit un air de dédain. Elle n’a jamais aimé écouter ces histoires, les unes plus saugrenues que les autres. Ces gens-là, ils disent d’elle aussi de terribles choses, qu’elle est folle et qu’elle a brûlé, dès sa prime jeunesse, les cent vingt lunes de sa démence. D’ailleurs, ces gens-là racontent que le Pasteur Leviol Fleurant l’a surprise en train de bouffer un cœur d’enfant sur le toit de sa maison. Krèk Koko fait mine de se lever, une terrible envie de rire lui caresse le ventre. Elle pense à sa vengeance. Pas de Noël et de Nouvel An cette année. Plus d’illusion pour les enfants de rue en panne d’espoir.


*


Laurie - fille du Pasteur Leviol Fleurant- reste allongée sur son lit. Un pays en feu consume en elle. Laurie veut se débarrasser définitivement de Guy Chat D’or pour se marier avec Maître Moïse qu’elle a rencontré à la fac de Port au Prince. Avec lui, elle a un projet de vie. Comme si l’amour pourrait être vu comme un projet d’entreprise. Laurie s’interroge sur Moïse, serait-il un meilleur mari que Guy Chat ? Cet avocat apprécié par son père, Pasteur Fleurant, qui d’ailleurs s’est uni avec lui à la conquête de Jésus Christ et de Dessalines.

Ses réflexions obscènes, l’ont ramenée à Guy Chat. Son objet de remord et de convoitise. Son père n’a jamais béni ce choix, cette folie de jeunesse, comme il aimerait le dire. Ce Guy Chat voleur de rat n’ira pas plus loin que les vagues de la mer. Il reviendra mourir sur la rive à la merci des enfants. Quand on est pauvre, on ne s’allie pas à plus pauvre que soit. Ça porte malheur. Laurie n’a jamais oublié ce sermon. Elle se demande aussi, par quelle folie a-t-elle aimé un tel énergumène.


*

Guy Chat lui, se tenait à l’ombre d’un manguier, une bougie allumée au bord de ses prunelles et une assiette remplie d’huile de palma-christi. Il pense à Laurie qui souhaite devenir aujourd’hui la femme d’un autre. C’est impensable de céder sa lune à un autre ciel, quand on vit surtout de lueur et de clarté. Un flot de larmes pâlit son visage. Elle l’aimait et lui a offert sa virginité. Ses quinze ans. Son innocence. "Je lui ai payé ses études, se dit-il, quand son père Pasteur Fleurant la foutue à la porte." Guy chat regarde le ciel. Il a envie de pluie, de froid et de la mort. Il prend une gorgée de clairin, un chagrin humide gangrène son visage. Tout fils de pauvre qu’il est, il prend chaque jour le chemin qui mène vers la mer. L’unique pays où il est accepté avec son ignorance et son origine de fils du ghetto de St Hélène. Ici faute d’espoir, on choisit la mer comme pays. Quand on est pauvre, on a peur des autres et de soi-même. Cependant, lui, Guy Chat d’Or savait toujours qu’il était pauvre d’argent, mais pas d’amour.

Tout d’un coup, la haine habite ses pensées. Ils vont lui payer cet affront. Je vais tout gâcher, dit-il. Le rêve des millions de gens qui n’ont jamais compris que je suis né aussi pour être heureux et recevoir un morceau d’amour et de tendresse. Il se rappelle le jour où, Laurie lui a offert sa virginité. Et ce jour-là, au moment de jouir, il lui a chuchoté à l’oreille « Personne ne m’enlèvera cette douceur, o Laurie soleil de mes nuits ». Elle avait quinze ans, seulement quinze ans et elle venait de m’offrir son innocence.

Guy Chat courut se jeter dans son lit. Il y avait du sang partout; il vomissait et le sang coulait à flot dans sa gorge.


*


Elle se dresse brusquement sur son lit. Une idée folle l’héberge telle la rumeur envahit la ville. Elle ouvre ses jambes. Laurie sent une vibration sous ses fesses, son sexe se liquéfie. Un doigt insolent vagabondait follement entre ses cuisses. Elle ne peut contrôler son orgasme, elle hurle de douceur et de rage. Laurie est seule dans sa chambre. Son fiancé était parti travailler. C’est lui le méchant gronda-t-elle d’une bouche mi ouverte mi fermée, sous le choc. Elle se sent envahie par un sexe dur et excitant. Fulgurance du plaisir. Déroutée, elle éjacule. Une source d’eau jaillit d’entre ses cuisses. Quel étrange plaisir de se sentir comblée et ravagée par un objet mystérieux. Une douce violence qui te donne l’envie d’être habitée à jamais par l’inconnu. Encore cette pourriture de Guy Chat qui me jette un nouveau sort, il me pénètre à distance. Personne au monde n’a cette odeur de palma Christi comme Guy Chat. C’est un vrai bouc… avec un phallus qui affole. Tout d’un coup elle prend peur de tout, de rien. De l’aboiement d’un chien famélique de St Hélène. À chaque quartier son calibre de chien. Il est de chiens qui mangent mieux que les hommes des bidonvilles. D’ailleurs, il y en a qui n’aboient pas créole. Il faut leur dire. Tais-toi Micky, sut down, stand up…. Des mots étranges.


*

Krèk Koko la folle la plus célèbre de Jérémie et de tout le pays. Chante la même rengaine partout dans la ville. Nos honorables sénateurs l’ont même invitée à reprendre sa chanson fétiche : ‘’Il était une fois, un pauvre, un homme, un amoureux déchu, qui vendit son âme à un almanach en échange de la fin de l’année’’. Cette rengaine commence par intéresser tout le monde, quand on s’aperçoit qu’effectivement, la fin de l’année ne s’approche pas. Plusieurs personnes inquiètes commencèrent par s’interroger : Qu’adviendra-il de nous ? De Dieu ? Lui qui n’est même pas foutu de faire couler le temps comme ça doit!

Le président Racaille, va finir par prendre au sérieux les délires de la folle. Pourtant, c’est à ce moment là qu’elle devient invisible. Un avis de recherche sera publié dans les médias et les réseaux très prisés de notre époque. On utilisera même Facebook et WhatsApp, ces réseaux un peu démodés des années 2000, pour retrouver la folle. Certains racontèrent qu’ils l’avaient croisée un soir à Rochasse avec le soleil bien arrangé dans une corbeille de fruits. D’autres avouent la voir emprunter la route secrète qui relie la statue’’ Ti Amelie’’ à la cathédrale Saintt Louis. Cette voie conduit selon Antoine des Gommiers, le plus illustre devin haïtien, vers un lointain pays appelé la Guyane. Impossible de trier, dans ce ramassis de propos, la vérité du mensonge.


*


Moise reçoit la nouvelle et décide de partir à la recherche de la folle. Il veut se marier avec sa dulcinée Laurie à la fin de l’année 2049. Le temps presse et la fin de l’année refuse de couler. Il faut remettre ce va nu pied de Guy Chat à sa place.

"Ce foutu pécheur qui pense pouvoir se mesurer à moi !"s'exclama-t-il.

Il parcourt toute la ville en quête de renseignement. "Cette fin d’année qui ne coule pas est peut-être un complot de blancs !" dit une vielle anti-impérialiste, qui se prend toujours pour la fille héritière de Goman, le nègre marron le plus connu de Jérémie, le défenseur de la Grand ’anse.

"Ah les blancs ! je les connais." Un pasteur, visiblement choqué contredit la petite Dame. Il accuse le vaudou pour se prêter une parole qui fait sens. "Quand on a trop de pouvoir et qu’on n’a pas d’objectif, le mal peut servir de vilaines distractions", dit-il sur un ton de prophète. Il se trame des choses horribles ici cette année : des hommes transformés en chat, deux serpents font l’amour au beau milieu d’un carrefour et le duel de pluies entre une société Bizango de Pestel et une bann chanpwel de Jérémie. Cette bataille de pluie a détruit la ville de Jérémie à coup de Boulevari. On entend cyclone dans les médias. "Mais on sait bien, dit le pasteur, que c’était la conséquence de ce duel maléfique entre vaudouisants."

Chaque fenêtre qui s’ouvre et poindre vers l’horizon, chuchote à Moise qu’il est dans l’urgence de sauver le temps. Lassé d’écouter sur la place toutes les bêtises humaines, il se réfugie au sein de l’église Saint Louis de Jérémie. Afin d’insulter Dieu qui ne sert plus à rien depuis trop longtemps. Une silhouette danse au fin fond de la cathédrale. La peur rode. Moise se rappelle les histoires de statue qui se lèvent et circulent dans les villes. Par curiosité il avance.

Et Krek Koko en personne, une bouteille de Rhum et un almanach en main, parait devant lui. Stupéfait, aucun mot n’arrive à traverser ses lèvres.

La folle brise le silence et dit : "Je détiens la clef du temps, plus jamais on ne m’appellera folle. Tu ne peux pas savoir combien j’ai souffert. Assieds-toi, je vais te conter mon histoire. "


Je n’ai jamais été folle. D’ailleurs, il habite en moi beaucoup plus d’art que de folie. Je suis juste la petite paysanne haïtienne née dans un lieu pourri ou la misère tord le cou et arrache les tripes. Tu ne comprendras peut-être pas ce que cela signifie que de naître de la famille la plus pauvre et la plus insignifiante, d’un quartier déjà pauvre et pourri d’Haïti. J’ai été, et je suis encore, tout ce qui est laid et sale. Cette saleté me colle à la peau tel un tatouage honteux sur le corps d’un amoureux déchu. Violée et abusée par tous les mâles de mon quartier, j’étais souvent battue par mes parents, qui eux même furent battus par préjugé seul ou par réflexe. Les autres ont fait de moi, la pauvre petite diable que je suis devenue. Mais maintenant, je tiens en main le fil de votre destin.



Moise paniqué, fonce alors sur la folle pour l’étrangler. Krek Koko le menace de partir avec ses secrets gardés au fond d’elle, s’il continue à vouloir hausser le ton et les mains.


La folle continue son histoire.


Ils n’ont même pas pris le temps de me demander mon nom. Ils m’en ont juste collé un autre, Krek Koko. Je fais semblant d’être folle pour pouvoir me trouver chaque jour une miette à mettre sous les dents. Le Loa Baron Samedi m’a demandé une âme en échange du respect et de la richesse en 2050. J’ai longtemps cherché avant d’en trouver une. J’aurais pu lui offrir un violeur d’enfant ou l’un de ces ivrognes qui me promettaient monts et merveilles dans l’unique but de voyager sous mes cuisses. Mais, je ne suis pas un assassin. J’ai le sang des autres en horreur.

Jusqu’au jour où j’ai croisé ce bambin Guy Chat au cimetière. Il m’a offert son âme en échange d’un très beau marché : stopper la fin d’année pour t’empêcher de te marier avec la femme de ta vie. Il souffrait beaucoup en me racontant son histoire. Tu n’aurais pas dû faire ça. Tu lui as piqué sa nana comme le colon au temps de l’esclavage, qui ne travaille pas et qui profite de la récolte à la place du bras travailleur. Le jeune homme, Guy Chat d'Or qu’il s’appelait, puisqu’il doit déjà mourir à l’heure où je te parle, m’a vendu son âme au cimetière. Je n’ai rien fait de mal. A cause de toi, il n’y aura plus jamais l’année 2050. Tu as refusé à cet homme le droit d’être heureux au côté de son amour d’enfance.


Krek Koko chante un peu pour savourer sa victoire sur le temps, sur les gens qui ne lui ont jamais jeté un tendre regard. "Pourquoi l’être humain est si esclave du temps ?" demande-t-elle à Moise, un peu perplexe face à une telle interrogation.


D’ailleurs, je vous trouve mieux sans ces dates qui ponctuent votre existence et vous font vieillir. Le temps nous tue par ce qu’on passe notre vie à vouloir le compter. Sans lui, tout passe et reste le même. Quel bonheur !

Moise a vite compris que les choses ne vont pas comme souhaité et que le monde sera coincé a jamais, dans la prison du temps. Son sang ne fait qu’un tour et il plonge sur la folle.

« Maintenant tu me donnes l’almanach tout de suite sale chienne ! Tu n’es qu’un petit caillou dans le tablier, tu ne peux pas figer le temps. » Krek Koko riposte : « Lâche moi vorace ! Laisse-nous goûter un peu à l’insouciance et à l’immortalité ».

« Je ne veux pas de ton immortalité. De mémoire de vivant, je n’ai jamais croisé une folle aussi prétentieuse et paranoïaque que toi. » Il met sa main au fond de sa culotte pour blesser un peu sa dignité de femme, si de dignité il lui en reste encore. Une violence mélangée d’un brin de douceur taraude Krek koko, elle a envie de se laisser aller. Mais, elle se ressaisit.

Moise continue de plus belle et essaie à présent de la pénétrer contre sa volonté. La folle l'esquive. « Donne-moi l’almanach punaise ! je veux me marier, avoir des enfants et fonder un foyer ».


Krek Koko ricane et dit : « Tu vois, nous voulons tous la même chose dans la vie. Pourquoi serait ce toi seul qui pourrait l’avoir ? Le bonheur ici-bas n’a que cercueil pour les pauvres ». La folle s’échappe à l’étreinte de Moise. Cependant, au moment de regagner le cimetière derrière la cathédrale, elle sent que le froid habite son corps et qu’une poignante douleur lui ouvre les poumons.

Moise la poignarde. Du sang coule. L’almanach caché en son sein tombe dans le caniveau et laisse s’échapper l’âme damnée de Guy Chat.

Krek Koko blessée, se traîne pour rejoindre sa case au fin fond du cimetière.


A la barrière principale, un homme en smoking et chapeau noir, chemise blanche, cravate mauve, vient la retrouver et la porter à bras d’homme. Sous le regard ahuri de Moise. Le soleil rosit la baie. Les cloches de l’église sonnent l’Angélus. Deux vielles commères en route pour la messe tombent sur le corps du jeune cher Maître Moise, en plein sur la chaussé, noyé dans ses propres larmes.





278 vues3 commentaires

3 Comments


woodkendylouis
Sep 23, 2021

Mais quelle fluidité ! Un très bon souffle poétique. Et sans oublier la chute soudain...

Bravo mon cher JJJJ Rolph !

Like
woodkendylouis
Sep 23, 2021
Replying to

Chute soudaine***

Like

dieujustepierre965
Sep 22, 2021

Je préfère garder mon commentaire pour faire jouir ma libido, car la pulsion intellectuelle que je ressens en lisant ce doux texte fait jacasmer mon QI de plus de tendresse pour la poésie et la lecture. Mes félicitations !

J'attends la version Play Store, pour l'achat.

Like
Post: Blog2_Post
bottom of page