top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Jusqu'au bout du couloir- un poème de Wood-Mark Pierre


Dans cette capsule pressurisée

quand je me lève auprès de toi

ton odeur se fait molécule d’oxygène

sur ce lit luminique

sosie d’un morceau de lune

Au zénith,

ton cœur voltigeur

décuple la puissance lumineuse

d’un petit soleil qui met en orbite

une garnison d’étincelle

dans le coin de mes yeux somnolents

A l’heure méridienne,

loin de l’éclat de tes fossettes

je rêve encore

de nos nuits siamoises

qui ont toutes reçu leur coup de grâce

à la fin de toutes les matinées de zénitude

Aucun mot pour poétiser

Le langage romancé de ton regard

quand tout au bout du couloir

nos face-à-face se font proies du temps effaceur qui n’apporte

que pesanteur et peine perdue






35 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page