top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Haïku, un poème de Dorvil Rossiny

Haïshida Saboto Josei

Femme

Je te vois à l'envers

De cet inexistant amour Que je t'étais à tes yeux

Ce haïku de poésie

Plein de maux Sans l'odeur de tes phrases

Ce jardin zen Que j’aimerais

Que tu deviennes

Dans la poussière de mes souvenirs Goutte à goutte

Dans un miroir d’espoir

Mes larmes d'hier Réinventent la vie

Loin de ce corps

D’ombre

D' errance bonimenteuse



89 vues0 commentaire

Commentaires


Post: Blog2_Post
bottom of page