top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Disque lumineux de mon Île - poème tiré du recueil Saison des vagues chaudes de Wood-Mark Pierre



Les cloches de la cathédrale, le pot d'échappement du tap-tap,

La sonnaille du cireur de bottes et le chant du coq

Pas claquant des marchands déambulant ce labyrinthe grandeur nature

Hourvari d’une ville en transe

Au renouvellement du cadeau de Prométhée

Une torche perchée sur la cime de la Selle !


Chuintement et fumet des casseroles

Cheminées en miniatures, encensoirs de la jouissance dominicale

Exaltation populaire de l’expiration temporaire de la coupure d’électricité

A midi, le quartier est embrigadé

Aux éclats du jour de la chose la mieux partagée à Port-au-Prince

Un seau d’encre dorée renversé sur nos têtes !


Entre les fêtes sauvages, les concerts de klaxons et les soirées huppées

Le rossignol ne chante plus à Bois-Verna ou à Taraz

C’est sur un roulement de tambour, un pincement de cordes,

Un bruissement de tchatcha accordé aux ondulations des vagues côtières,

Au pied de cette ville vidée de son enfance, sa voix nous laisse contemplatif

Face aux coups de pinceaux erratiques d’un peintre naïf sur la toile de l’horizon !




62 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page