top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Discorde- un poème de Roody Polo


Vous riez et je pleure

les larmes des quatre saisons


Sous le son étouffé d’une guitare délabrée

l’harmonie au temps se désaltère


Je vois le feu embraser ma terre

l’air brûlant étrangler des êtres

l’eau déborder et tuer

quand les gens chantent la soif


Des cris des gémissements

des enfants affamés assoiffés

du père du fils et de son maître démon

rires et pleurs se mêlent et se décèlent


Je pleure l’espoir perdu dans le vide

profond sombre mystérieux


Sous le son étouffé d’une guitare délabrée

Je chante le silence des innocents


Sous les conflits futiles

Des terres mutilées brûlées pillées

La violence s’imprime à l’entrée de la ville


La passion et la folie s’entremêlent

Pour dérober l’espoir à la vertu

Vous riez et je pleure

Aux baisers ardents et venimeux

des frères unis pour désunir


Fermez le nez et buvez l’eau puante

Servez votre dieu car demain le ciel s’ouvrira

Prenez cette croix et suivez-nous

Oubliez tout

donnez ce que vous avez


Sourire empoisonné gémissements

Déshabillés dépouillés appauvris

Paupérisation dégradation domination

Nord Sud

Pour alourdir les heures

Il pleut sur toutes mes terres

pourtant, faune et flore pleurent

au tableau sombre et mystérieux

et devant se lâche une vigoureuse colère

de murmures et de cris qui résonnent

sous un ciel funeste


applaudissant malgré les rayons de l’aurore







96 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2_Post
bottom of page