top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Contre le Diable en marche - un poème de Keshab Sigdel tiré de son recueil Embargo, illustration de Lise Gillot.


(en solidarité avec le peuple de Palestine)


Nous ne dormons plus depuis des lustres.

Mais nous sommes éveillés depuis des lustres.

Nous pensant endormis, vos hommes bombardèrent nos foyers

Les pigeons qui s’y abritaient s’envolèrent au loin

Pour dire au monde votre acte de lâcheté.


En rage

Vos hommes nous arrêtèrent et enchaînèrent.

Le vent qui toucha nos corps devint un torrent de tempête

Et explosa vos forteresses

Construites dans les marais de l’avarice et de l’inhumanité.


En réponse, nous prîmes la parole.

La parole contre votre cruauté

Alors vous arrachâtes nos langues

Mais ces langues hurlèrent encore plus fort afin de dénoncer vos actes

Pour que le monde sache que le Diable est en marche.


Votre folie augmenta

jusqu'à nous enfoncer la baïonnette du fusil dans les yeux

La lune et les étoiles furent témoins de vos crimes

Avant que les caméras sponsorisées ne déforment la vérité.


Oui, la nuit dernière, beaucoup d’entre nous sont morts.

Mais ce n’est pas la fin de l’histoire :

Nous sommes ressuscités

Nous marchons sur le champ de bataille

Non pour venger votre crime

Mais pour assurer justice á notre peuple.

A présent, nous ne craignons pas la mort

Nous ne craignons pas les balles.

Nos os sont devenus des fusils.

Notre peau, un bouclier.

Nos yeux ont remplacé les plus sombres de vos pensées

Et nos bouches explosent

Contre vos atrocités.


Vivants, nous nous battrons avec nos voix.

Morts, avec nos souvenirs.

A présent ,vous nous verrez partout.

Oui, nous sommes palestiniens.




14 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page