top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Ce pays, ma mère - un poème de JJJJ Rolph

A ma mère Jacques Josette


Un pays planté comme

Une croix sur le dos de la terre

Des cris enfouis

Des villes blessées

Mère chaque jour qui se lève

Une ville meurt de toi

Je mange mes rêves

Qui ne sont rêves que d’odeurs

Fœtus mort-nés

La douleur mer

Qui se noie dans mes veines

De mon sang gris bleu ciel

Il y a une femme

Qui soulève un cimetière sur ses bras

Qui accouche de toutes les mauvaises herbes des plaines en furie

De tous les nuages en deuil

Des soleils crucifiés

Mère mon pays qui se meurt

Tu enfantes des portes malsaines

Des portes qui ne s’ouvrent qu’au néant

Des portes qui ne sont ni portes ni fenêtres

Je t’écris un pays pieds nus fesses cousues

Mère ce pays étrange que tu es à mes yeux

Cette ville qui n’est ville

Que par tes cris de femme

Femmes blessées femmes aimées

Je t’écris un pays qui n’est autre que ton ombre.



59 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page