top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

Brûlée vive - un poème de Télumé



A toutes celles

dont les

chaleurs

ardentes

de leurs corps

trimbalent en porte

à faux de ces incessantes

frayeurs qui animent

à chacun de nos pas

nos phrasés et nos va

S’illuminent puissantes

et méchantes

agaçantes, fascinantes

Ardeurs qui nous

noient, flammes impures,

nous immergent dans un

parfum salé et abrupte,

qu´on ne cesse de titiller


Femmes aux corps

Ensorcelés.


Télumé, 2015





17 vues0 commentaire

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page