top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCretté Alexandra

À mon ami Widjmy - une lettre poème de Télumé


Samedi dernier, le temps me paraissait très lourd.

Les esprits rôdaient, marchant en vain tout autour des palmiers. 

La lune était basse. 

Autour de chaises nous discutions des phases de ce caillou géant qui fascine bien des gens. 

Une veillée se prépare.

Elle est dédiée aux âmes de frères humains, massacrés sans répis ni repos.

Les mots parés, aiguisés et précieux ;

chargés de peine, d’amour, de détresse, de colère, de haine et d’un appel qui ne semble pas entendu. 

Palestine vaincra

Tu te tenais là, parmi nous, 

alors qu’aux portes de chez ta mère, frappaient les vendus d’Haïti.

Sa voix se faisait écraser 

Par le poids des sons de guerre qui envahissent toutes les pensées

L’audio grésille et sa voix disparaît. 

Mon cher ami 

Je te regarde

Le visage attristé 

Combien de fois depuis cette journée je repense à ta mère, ta famille 

Je pense à toi et je prie les Dieux 

qu’ils les délivrent 

de la folie armée 


Très cher ami, quand tu liras ceci

Sache que tu es fort

Tellement que ton cœur pouvait supporter un peu encore

des tristesses venues d’ailleurs.  

Mon cher ami, 

Ta poésie rayonne 

Résonne encore la vibration de tes mots 

quand tu évoques ta maman 

Conte-nous l’amour qu’elle te porte 

Et puisses-tu les revoir sous des flamboyants rougis par le temps au retour du soleil.




71 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page